Australia Part XI: The Australian Outback

The australian outback – Le “outback” australien 
 

 
1. Update – Mise à jour
 
Hello everyone! What an adventrue we had during the last month! We have so much to tell. But first, let us tell you that we are now in Alice Springs, having a couple days of rest before heading to Darwin, mostly along the Stuart highway. 
 
Ouf!! Un mois est si vite passé quand on vit de si agréables aventures! Je vous avertie à l’avance, ce blog sera plutôt long à lire, mais ne vous découragez pas trop, je crois qu’il est assez intéressant, du moins l’expérience en tant que telle a été intéressante pour nous. Mais avant tout, laissez-moi vous dire que nous sommes maintenant arrivés à Alice Springs, une ville de 25 000 habitants en plein milieu du désert et de l’Australie. Nous y resterons quelques jours pour se reposer un peu et réparer les bris avant de reprendre la route vers Darwin, notre destination finale en Australie. 
 
 
Here is the big picture of our trip so far!
 
Voici un compte rendu de ce que nous avons fait jusqu’à présent. 
 
Download
 
 
So far, we rode :
– Samoa islands : 400 km
– Tasmania : 1800 km
– Mainland Australia : 7 700 km
– Total : 9 900 km
 
Jusqu’à maintenant, nous avons parcouru:
– Îles Samoa : 400 km
– Tasmanie : 1800 km
– Continent australien : 7 700 km
– Total : 9 900 km
 
 
2. Outback
 
The australian outback is a vast, imprecise region radiating out from the centre of the continent. While most Australians live on the coast, that thin green fringe of the continent is hardly typical of this enormous land mass. Inland is the desert soul of Australia. (Lonely Planet, 2015). 
 
Weather patterns  vary from region to region but you can generally rely on hot sunny days, starry nights and mile after mile of unbroken horizon. (Lonely Planet, 2015).
 
In order to make sure, that we would not suffer too much from the heat, we decided to cross the central region of Australia during the winter months. This means an average of 25 C during daytime and from 3 C to  10 C at night, which is fairly reasonable compare to the 50 C during the daytime which has been recorded in some desert towns. 
 
Le outback australien est une région imprécise et vaste, soit une grande partie du centre du continent. La pluplart des australiens habitent plutôt la côte est, composée d’une bande de terres verdoyantes. L’intérieur du pays est plutôt une région aride, désertique (Lonely Planet, 2015). 
 
Les conditions métérologiques varient d’une région à l’autre mais les journées sont habituellement très chaudes et les nuits sont généralement fraîches, sous un ciel clair rempli d’étoiles (Lonely Planet, 2015).
 
Question de ne pas trop souffrir des chaleurs intenses du désert, nous avons décidés de traverser cette région durant la saison hivernale. Les températures peuvent atteindre 30C le jour et descendre jusqu’à 3C la nuit. Celles-ci nous apparaissent raisonnables quand on sait que les températures peuvent atteindre 50 C dans certaines villes du désert en été.   
 
 
3. Our 2 cents about crossing a desert by bike – Notre opinion : comment traverser un désert à vélo?
 
“But how to cross a desert on a bike?”, may you ask. And we have to admit that it is a reasonable question! Long in advance, we started reading upon the subject, gathering reliable information, appropriate material and strenghtening our legs to make them bike longer!
 
Here are a few hints:
 
– Water : Bring at least one to two days more water than what is needed for hot days to get to the next settlement where it is sure there is  good drinkable water available. Some settlements offer bore water, which is not good to drink, or boiled water, which has a quite disgusting taste. On the opposite of what we both thought according to our origins, rain water is a good value!
 
– Food : Buy food which doesn’t perimate with time, which doesn’t need too much water to cook and use some dry spices to make it taste not too bad! For example, one of our typical meal was couscous with a can of vegetable soup, pimped up with some couscous spices and dry vegetable stock. It tastes not too bad, believe us, we had it almost daily!
 
–  Gear : It seems that when you travel through the outback, you need gears that are normally not used all together in the same season… You’ll need :
     – Sunscreen
     – Sunglasses
     – A sleeping bag that is warm enough for temperature under zero degrees
     – A head net against flies, there are a lot of them in the afternoon. Better to wear one if you don’t want to carry a fly in your nostril for a while or have a fly-dessert for lunch!
     – Light and warm clothes : the beanie, gloves and down jacket were quite necessary to Audrey and the t-shirt and shorts were necessary to m@x 😉
  
– Last hint : try to make it overall not to heavy so then you can enjoy the outback on the dirt tracks, which is quite stunning!
 
La question suivante vous pend aux lèvres? “Comment font-ils pour traverser un désert à vélo?” Si oui, votre question est tout à fait pertinente! Ça fait déjà quelques mois que nous nous préparons en collectant des informations précises sur les environs, en achetant le matériel requis et en exerçant nos jambes à pédaler de longues distances peu importe les conditions!
 
Voici donc un résumé des essentiels selon nous : 
 
– L’eau : Apporter de l’eau en quantité suffisantes pour des journées très chaudes, incluant un surplus d’une ou deux journées, afin de se rendre à la prochaine source d’eau potable sûre, ayant un goût minimalement acceptable. Certains endroits donnent accès à de l’eau puisée sous terre non-potable tandis que d’autres endroits donnent accès à de l’eau bouillie qui a un fort goût d’eau salée. Bien que potable, cette dernière n’est pas super agréable au goût, surtout quand tu dois boire 2-4 litres d’eau par jour, à même la bouteille. Contrairement à ce que nous croyions tous les deux, basé sur des connaissances reliées à nos origines, l’eau de pluie récoltée dans de gros bassin métallique est une valeur fiable ici!
 
– La nourriture : Acheter de la nourriture qui ne périme pas, qui ne nécessite que peu d’eau pour la cuisson et utiliser des épices sèches pour en améliorer le goût! Par exemple, un met que nous cuisinons quasi chaque jour est un couscous, mélangé avec une canne de soupe aux légumes, assaisonnées d’une grandes quantités d’épices marocaines et de bouillon de légumes en poudre. C’est pas mal du tout! 
 
– L’équipement requis: 
     Le matériel requis est un peu farfelu quand on y pense. On a besoin d’équipement pour l’hiver, et l’été en même tant! Voici une courte liste des incontournables:
     – La crème solaire
     – Les lunettes soleil 
     – Une sac de couchage pour des températures hivernales sous zéro
     – Un filet qu’on enfile sur la tête (désolée, je ne sais pas trop comment le décrire en français…) Il y a des mouches à la tonne en après-midi. C’est un outil essentiel pour ne pas voyager avec un mouche dans les narines ou profiter de ces charmantes bêtes commes dessert de mi-journée!
     – Des vêtements légers et des vêtements chauds: La tuque, les mitaines et le manteau en duvet m’ont été très souvent nécessaires, alors que pour Max, le short et le t-shirt était un incontournable! 😉
 
– Un dernier conseil : Essayer de maintenir un poids raisonnables sur le vélo malgré tous les articles nécessaires. C’est plus facile d’apprécier les routes de terre de mauvaises conditions quand les vélos ne sont pas trop chargés!
 
30L of water and 30KG of food
 
 
we had to replace the fold-able water bags with sturdy water canisters, as they were leaking and therefore not reliable.
 
Nous avons dû remplacé nos gallons d’eau pliable qui coulaient après seulement quelques jours.
 
 
 
 
 
4. The grey nomads – Les nomades aux cheveux gris 
 
The grey nomad refer to a retired person who travels independently and for an extended period within their own country, particularly in a caravan or a motor home. This appelation is use for australians. The synonym for north americans would be snowbird. 
 
To us, greynomads are lovely people, always ready for a chat. They are also a source of accurate information about the outback. They ususally had gone through it more than a couple of times. They are as well reliable people in case of emergency, carrying a lot of water and food, and ready to give us whatever we need. Good thing it wasn’t necessary so far. 
 
Les australiens surnomment gentiment les personnes retraités voyageant de façon indépendante et sur une longue périodes à l’intérieur de leur pays, souvent dans des véhicules récréatifs,  les “nomades aux cheveux gris”. L’équivalente appelation en amérique du nord serait “les snowbirds”.
 
Pour nous, les “nomades aux cheveux gris” sont d’agréables personnes, toujours prêtes à prendre un moment de leur journée pour discuter. Ils sont aussi une source d’informations fiables sur les différentes régions d’Australie puisqu’ils y sont allés habituellement plus d’une fois.  Ils sont également toujours prêts à nous aider, offrant de nous fournir de l’eau ou de la nourriture au besoin, ce qui n’a jamais été nécessaire jusqu’à présent. 
 
 
 
 
Some offered us some champain after a hard cycling. Audrey was quite happy to accept it.
 
J’ai même eu la chance de partager un verre de champagne après une dure journée de vélo!
 
 
 
We met some of them more than once along the road, up to 4 times. Of course, everyone is more or less following the same touristic route! Anyway, there are not many routes possible through the outback.
 
Nous les rencontrons souvent plus d’une fois sur notre chemin, puisque nous suivons plus ou moins la même route touristique. Nous avons rencontré ce couple quatre fois jusqu’à maintenant!
 
 
5. Along the way… – Sur la route…
 
 5.1 Oodnadatta track – Le chemin Oodnadatta
 
Mainly running parallel to the old Ghan railway line through outback South Australia, this iconic track is 429km long from Marre to Oodnadatta, then another 216 km to the Stuart highway (Lonely Planet, 2015). Due to rain (see section 11.3), we had to shorten our trip on this stunning track. We did 210 km to get to William’s Creek and then 160km to get to Cooper Pedy on another dirt track. Good thing that the latter had just been graded. It made our adventure more agreeable. 
 
Le chemin Oodnadatta longe principalement l’ancien chemin de fer Ghan dans l’état de l’Australie du sud. Ce fascinant chemin d’une longueur de 429km débute à Marree et traverse Oodnadatta. Ensuite,  il faut parcourir un autre 216 km pour rejoindre l’autoroute Stuart (Lonely Planet, 2015). En raison des mauvaises conditions météo (voir la section 11.3), nous avons écourté notre expérience du chemin Oodnadatta. Nous avons parcourus les 210 premiers km jusqu’à William’s Creek, puis avons emprunté le raccourci pour rejoindre Cooper Pedy, un autre chemin de terre de 160km. Heureusement, ce dernier avait été fraîchement gratté, ce qui a significativement augmenté notre niveau de plaisir!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5.1.1 The settlements – Les villages 
 
One funny thing (or discouraging, depending on your perspective) about the outback is to look at the signs which indicate how far is the next settlement. For example, from Marree, we had the indication that the next settlement was William’s Creek in 210km. But it turns out that it’s population is only 6 people. Not a big one, that’s for sure! 
 
Il était pour moi surprenant de constater les distances entre les villages dans le outback australien. Même si le Québec est reconnu pour ses longues distances, ce n’est pas comparable… Par example, depuis Marree, un panneau indiquait que le prochain village est William’s Creek dans 210 km. Mais le plus surprenant, c’est que le village avait une population de 6 habitants seulement! Ce n’est pas ce qu’on peut appeler un “gros” village!
 
 
 
 
 
 
 
Some others are in fact only ruins like Farina. But we were quite delighted to see that volunteers are working 8 weeks a years since 2009 to restore it and make it a tourist attraction. We could also buy some fresh bread from the newly restored bakery! 
 
D’autres villages étaient en ruine tel que Farina. Par contre, nous avons été supris de constater le superbe travaille que font des bénévoles depuis 2009 pour restorer ce village et en faire un attrait touristique. On a même eu la chance de manger du pain fraîchement cuit dans le fourneau de l’ancienne boulangerie récemment restorée.
 
 
 
 
 
 
5.1.2 The landscapes 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5.2. The highways – Les autoroutes  
 
The Stuart highway is one of Australia’s greatest roadtrip : 3020km of red desert sand, flat scrubland and galloping roadside emus (Lonely planet, 2015). We did only a section of it so far from Cooper Pedy to Erldunda roadhouse. Then, we took the Lasseter highway in order to get to Uluru and Kata Tjuta national park.
 
L’autoroute Stuart est l’un des meilleur “roadtrip” de l’Australie: 3020km de désert aux dunes de sables rouges oùb de charmants émus gambadent sur le bord de l’autoroute (Lonely Planet, 2015). Nous avons parcourus seulement une partie de cette autoroute jusqu’à présent, soit de Cooper Pedy jusqu’à Erldunda. Ensuite, nous avons emprunté l’autoroute Lasseter en direction du parc national Uluru et Kata Tjuta. 
 
5.2.1 Cooper Pedy : population 3500
 
Coming into cosmopolitan Coober Pedy (there are 40 nationalities represented here!) the dry, barren desert suddenly becomes riddled with holes and adjunct piles of dirt – reputedly more than a million around the township. The reason for all this rabid digging is opal. With swarms of flies, no trees, 50C summer days, cave-dwelling locals and rusty car wrecks in front yards, you might think you’ve arrived in a postapocalyptic wasteland. But it sure is interesting! (Lonely Planet, 2015).
 
Cooper Pedy est une ville cosmopolitaine avec ses représentants de plus de 40 nationalités différentes. Une fois arrivé à Cooper Pedy, la vue change drastiquement, laissant place à de multiples trous accompagnés de leur montagnes de sables (apparamment environ 1 million de trous autour de la ville). Le travail des miniers pour extraire l’opal du sol forment tous ces trous! En plus des trous, les millions de mouches, les 50C des chaudes journées d’été, les maisons creusées dans les montagnes par les locaux ainsi que les véhicules rouillés non-fonctionnels dans la plupart des entrées vous laissant croire que vous venez tout juste d’atterir dans une ville apocalyptique. C’est sans aucun doute une ville intéressante! (Lonely Planet, 2015).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5.2.2 The stations – Les stations
 
The stations, which use to be for cattles, had started offering tourists a place to stay and  eat along the highways. It gave us the opportunity to have a shower once in a while, fill up our canisters of water and trying some desert speciality at their restaurant!
 
Les stations ont été ont construites à la base pour faire l’élevage des bêtes. A présent, elles s’adaptent à la forte demande touristique en offrant le gîte aux passants. Elles nous ont permis de prendre quelques douches, de remplir nos bouteilles d’eau et de déguster quelques plats typiques du désert.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5.2.3 The landscapes – Les paysages
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5.2.4 The road trains – Les trains routiers
 
Riding this highway allowed us see more than one of the famous australian road trains, carrying up to four trailers, being sometimes more than 50m long. And we have to say, not as scary as one would think to ride one’s bike on the same highway. Drivers are passing us safely!
 
Sur l’autoroute, nous avons finalement pu admiré (surtout Max) plusieurs des fameux trains routiers australiens, tirant parfois jusqu’à quatre remorques, ayant une longueur maximale de plus de 50m. Bien contente que les conducteurs soit courtois avec les cyclistes et nous dépassent de façon sécuritaire. 
 
 
 
 
 
 
5.3 Uluru & Kata Tjuta national park
 
The first sight of Uluru on the horizon will astound even the most jaded traveller. Uluru is 3.6km long and rises a towering 348m from the surrounding sandy scrubland (867m above sea level) (Lonely Planet, 2015). It is as truly impressive as described above.
 
Uluru est le premier attrait que nous voyons en entrant dans le parc national. C’est une immense roche de 3.6 km de long et de 348m de haut, entouré de dunes de sables. C’est tout simplement impressionnant de la contempler, au milieu de nul part.
 
 
 
 
 
No journey to Uluru is complete without a visit to Kata Tjuta (the olgas), a striking group of domed rocks juddled together about 35 km west of the Rock. The tallest rock, mount Olga, is 546m high (1066m above sea level). We walked the Walpa gorge to give us an idea of this amazing rock.
 
Un voyage dans ce parc national n’est pas complet sans visiter Kata Tjuta (les olgas), d’immenses roches collées ensembles, leurs extrémités supérieures ressemblant à des dômes. Le plus haut dôme est le mont Olga, atteignant 546m de haut. Nous avons marché dans la gorge de Walpa question de pouvoir admirer de plus près ces gigantesques roches. 
 
 
 
 
 
5.4 Yulara
 
Yulara is the closest resort to Uluru and Kata Tjuta National Park. We spent two days there, resting and attending the cultural free talks.
 
Yulara est le village touristique le plus proche du parc national Uluru et Kata Tjuta. Nous y sommes restés deux jours question de se reposer et de participer aux différentes activités culturelles offertes gratuitement.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5.4 The Red Center Way – La route rouge du centre  
 
The red center way is the back road from Alice Springs to the Rock (Uluru). We chose that scenic route on the way to Alice.
 
La route rouge du centre c’est le raccourci pour se rendre à Alice springs depuis Uluru. Nous avons choisi d’emprunter cette magnifique route.
 
 
5.4.1 Mereenie loop road – La route de la loupe de Mereenie
 
A shortcut often means bad road condtitions. This 150km dirt road was not an easy one. We had to go through sandy patches and plenty of corrugations through most of it. Morever, strongs head winds picked up on the second day to give us quite a hard time. We have to say that we were quite happy once we saw the asphalt road again!
 
Apparemment, le mot raccourci rime souvent avec mauvaises conditions routières. Cette section de 150km de chemin de terre nous évitait un détour d’environ 800km mais n’a pas été une exception à la règle. Nous avons donc traversé des sections de sables, d’autres très cahoteuses et quelques-unes plutôt difficiles à manoeuvrer, et tout ça faisant face à de forts vents. Pas facile! Laisser moi vous dire qu’on était super content quand on a finalement aperçu l’asphalte de nouveau!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5.4.2 Watarrka National Park – Le parc national de Watarrka
 
Two main attractions may be seen in this park :
 
Il y a deux attraits touristiques principaux dans ce parc:
 
– Kathleen Springs
 
 
 
 
 
 
 
 
 
– Kings Canyon 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5.4.3 West MacDonnell range – La chaine de montagnes des MacDonnell ouest
 
With their stunning beauty and rich diversity of plants and animals, the West MacDonnell Ranges are not to be missed (Lonely Planet, 2015). And, we didn’t miss that chance either! Here is a sum up of its beauties: 
 
La chaîne de montagnes des MacDonnel ouest est reconnue pour ses beautés naturelles ainsi que pour sa diversité en termes de faune et flore. Voici un résumé des endroits que nous avons visité:
 
– Redbank gorge – La gorge des dunes rouge
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
– Glen Helen gorge and resort – La gorge de Glen Helen et ses installations
 
 
 
 
– Ormiston gorge – La gorge d’Ormiston
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
– Ellery creek – La rivière Ellery
 
 
 
– Nice lookouts – Jolis points de vues
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6. People met on the road- Nos rencontres  
 
6.1 Touring cyclists – Les cyclotouristes
 
It seems that touring cyclists are not that common in the australian outback. But we still met some courageous ones. First, we met Yann from the northern part of France, who biked through different parts of Australian as his first experience. When we met, he was soon ending his trip in Alice Springs. We heard about Yann already in Cooper Pedy as the cyclist who had to stay 17 days there, in order to be able to change two broken spokes. It was nice to meet you mate!
 
Nous avons rencontré quelques courageux cyclotouristes en route. Yann a été le premier à croiser notre chemin. Un français dont nous avions entendu parler déjà à Cooper Pedy comme ayant attendu 17 jours pour pouvoir réparer deux rayons cassés sur la roue de son vélo. Il en était quasi à la fin de la partie vélo de son voyage! C’était un plaisir de te rencontrer Yann!
 
 
Then, we met Sigrid, from Germany who just decided in Alice Springs to trade her hiking boots for a touring bike. M@x gave her a hand to fix her bike which was already shaky after riding a part of the Mereenie loop road. Good luck with your futur plans Sigrid.
 
Ensuite, nous avons rencontré Sigrid de l’Allemagne, qui venait tout just de troquer ses bottes de randonnées pour un vélo. Max lui a donné un coup de main pour réparer quelques trucs plus ou moins en bon état. Nous te souhaitons bonne chance pour tes plans futurs Sigrid!
 
 
Just before getting to Alice Springs, we met two australians working on a architecture project, and riding their bike across the country from west to east (Brisbane to Perth). We were quite impressed by the difficult route they choose for their first experience on a bike! Way to go guys!
 
Finalement, juste avant d’arriver à Alice Springs, nous avons croisé la route de deux australiens, faisant un projet de recherche en architecture à la maîtrise mais se déplaçant à vélo. Ils ont choisi un parcours très difficile pour une première expérience! Ils en étaient déjà à la moitié de leur voyage. J’en suis encore impressionnée!
 
 
 
6.2 Family travellers – Les voyageurs en famille
 
We met Jason, Katie and their children in Farina. Having not a fervent boardgames partner in M@x, Audrey found very good partner in Akemi, Aurelia and Koen. They played cards in the afternoon and we had a very pleasant time talking to all of them that day. Hope you are doing well and still enjoying your one year off on the road. Best of luck!
 
Nous avons rencontrés Jason, Katie et leurs enfants à Farina, voyageant pendant un an dans tous les recoins de l’Australie. Pendant qu’Akemi, Aurelia, Koen et Audrey jouaient aux cartes, Max discutait vélo et camping avec les parents. Bon voyage à tous!
 
 
 
 
7. Wildlife – Les animaux
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Knitting progress – Je tricote!
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Funny signs – Des drôles de pancartes 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Lost in translations  – Les expressions australiennes
 
To keep up with our dictionnary of the australian language, here are some new exemples.  
 
Galah : fool, silly person. Named after the bird of the same name because of its antics and the noise it makes.
Jug : electric kettle
Mozzie : mosquito
O.S. : overseas (“he’s gone O.S.”)
 
 
Désolée pour mes lecteurs français, cette section explique des expressions australiennes que nous avons appris en cours de route. Donc, c’est un peu difficile de les traduire!
 
 
11. Unexpected adventures – Nos imprévus
 
11.1 Getting even more famous! – Devenir de plus en plus célèbre! 😉
 
Shortly after we arrived at Farina’s campground, a lady ask us if we would be interested in being interviewed on a radio station. She is working on a show every sunday about cyclism and was interested in hearing our story. We should get in touch with her again in about one month! Who knows, maybe we will soon be speaking on the australian radio!
 
Trop drôle! Quand nous étions à Farina, une femme se joint précipitamment et nous explique qu’elle aimerait faire une entrevue radio avec nous. Elle travaille dans une station de radio tous les dimanches à Torquay, dans l’état de Victoria, et ses entrevues sont principalement fait au sujet du cyclisme. Nous devons la recontacter dans un mois environ. Nous passerons peut-être à la radio australienne sous peu! 
 
11.2 Donkey heater
 
Of course neither of us knew what was a donkey heater at first sight. So, first time Audrey saw one close to the showers, she didn’t bother and had her shower. But that one was a quite cold one! We learned afterwards that a donkey heater is a wood  stove that heats up the water pipes leading to the showers. Next time we saw one in Coward springs. Let us tell you that m@x took great care of making a very warm fire under it to have a very warm shower, and by doing so, half of the campers knew and had regards for m@x the cyclist AND the donkey heater manager!
 
Bien entendu, ni Max ni moi savions à quoi ressemble un “donkey heater”. Donc, la première fois que j’en ai vu un tous près des douches, je ne m’en suis pas souciée. Mais laissez moi vous dire que ma douche a été plutôt froide. Jason nous a par la suite expliqué ce que c’est : un chauffe-eau qui ressemble à un petit poêle à bois permettant de chauffer les tuyaux qui amènent l’eau à la douche. Lors de notre deuxième expérience à Coward Springs, laissez moi vous dire que Max s’en ai donné à coeur joie pour bien remplir le poêle à bois! Résultat: une bonne douche chaude et Max est rapidement devenu un vedette dans le camping. Tous le monde connaissait Max le cycliste et le gérant du “donkey heater” (chauffe-eau)!
 
 
 
11.3 Rainy conditions
 
Not even 3 hours after we started our way on the Oodnadatta track, a dirt road, it started raining. And it rained during the two following nights. Unfortunatly, the track got in quite bad conditions, the bikes were either sinking in or gathering a lot of mud on the wheels which made  it quite difficult to ride. Audrey even fall at some point, her wheels were full of mud and her shoes couldn’t uncleat anymnore for the same reason. So nothing else remained but falling on the side.Good thing mud is soft! As a consequence, nothing but getting a bit dirty. Not even a small bruise!
 
Pas plus de 3 heures après avoir débuté notre aventure sur le chemin de terre Oodnadatta, il s’est mis à pleuvoir, et il a plu les 2 nuits suivantes. Malheureusement, la route est devenue rapidement un chemin de boue. Nos roues s’enfoncaient dans la terre et/ou  la glaise collante s’accumulait sur celles-ci, rendant notre tâche beaucoup plus difficile.  J’ai même tombé de mon vélo parce que mes roues ne bougeaient plus, et je n’arrivais plus à enlever mes souliers de mes clips sur mes pédales. Heureusement, la boue a bien amortie la chute, m’en sortant avec aucune conséquence négative, même pas un petit bleu!
 
 
 
 
 
 
 
 
After we spent one full day (we biked only 7 km before we gave it up) waiting for the track to dry and being rideable again, we finally decided to take a shortcut to Cooper Pedy. This meant to leave the Oodnadatta track a bit earlier than what we had planned at first.
 
Dans ces conditions, nous avons finalement opter pour un plan B, surtout après avoir réussi à faire pas plus de 7km dans une journée. Nous avons choisi le raccourci vers Cooper Pedy, quittant ainsi le chemin Oodnadatta plus tôt que prévu!
 
11.4 Dingos
 
Dingos are wild dogs. In the early 1900, they were considered as pest. Australians built a dogs fence of 5 310km long to keep them out from Victoria state. 
 
Les dingos sont des chiens sauvages. À une certaine époque, ces animaux étaient considérés comme nuisibles et en surnombre. Une clôture a alors été érigée sur une distance de 5 310 km, afin qu’ils ne puissent entrer dans l’état de Victoria.
 
 
First time we saw a dingo, we were quite excited. But this excitment didn’t last very long. After a couple of weeks, we met another dingo, destroying our cooler bag to steal our loaf of bread. That was the end of our love for the dingos, at least for this one in particular!
 
La première fois que nous avons aperçu un dingo, nous étions super excité! Mais notre excitation s’est amenuisée la journée où un dingo nous a volé un pain, déchiquetant ainsi notre “cooler”. Les dingos nous apparaissaient alors un peu moins charmants…
 
 
 
As we mentionned before, m@x has this habit of picking up random objects along the road. A couple of days after the dingo’s attack, m@x collected a nice, almost new, cooler bag that was left along the road! It was quite a lucky one!
 
Tel que mentionné dans un blog précédent, m@x a encore l’habitude de collecter des objets abandonnés sur le bord des routes. Cette fois-ci, il a été plutôt chanceux. Seulement quelques jours après l’attaque du dingo, il a trouvé un nouveau “cooler”, quasi neuf, sur le bord de la route! Il sera bien pratique!
 
 
11.5 Wear and tear – Compilation des bris 
 
Still no news from the solar pannel but Audrey is quite happy about her new saddle! And because the saddle gift was coming with some birthday balloons, she made more than one kid envious of her colorful balloons on the road 🙂
 
Le panneau solaire n’est toujours pas arrivé à destination. Mais de mon côté, je suis super heureuse avec mon nouveau (vieux) siège de vélo. Et puisque le siège est arrivé avec des ballons de fête par la poste, j’ai fait plus d’un jaloux auprès des enfants en les exposant sur mon vélo pendant quelques jours!
 
 
Unfortunately, riding on dirt roads often mean being rough with the equipment. As a result, we broke two panniers, one front rack, one battery pack (the connector broke off) and we had to change the chains again!
 
Malheureusement, notre équipement n’a pas tenu le coup sur les chemins de terre de mauvaises conditions. Deux sacoches de vélo se sont brisées, mon porte-bagage avant est abîmé et un chargeur a rendu l’âme. De plus, nous avons dû changé nos chaînes de nouveau, et plus tôt que prévu!
 
 
 
 
 
Finally, the body of Audrey’s camera broke down. So, we have to improvise a solution with the camera house in Alice Springs…
 
De plus, le boitier de ma caméra a rendu l’âme il y a deux semaines, seulement 4 mois après que la lentille m’est lâchée. J’ai donc dû improvisé une solution avec un petit magasin de caméra à Alice springs…
 
 
 
  m@x Audrey
Flat tires – Crevaisons 5 1
Chain replacement – Remplacement de la chaîne 3 3
Tire replacement – Remplacement d’un pneu 2 1
Sprocket  – pignon 1 0
Biking shoes – Souliers de vélo 0 1
Saddle – Siège de vélo 0 1,5
Panniers – Sacoches de vélo 1 1
Frond rack -Porte bagages avant 0 1
Battery pack – Chargeur 1 0
Camera replacement 0 1
 
 
 
 
 
 
 

5 thoughts on “Australia Part XI: The Australian Outback”

  1. What a wonderful report. I am envious of your adventure. Maybe Tony and I will do the same ride. Do you recommend it?
    I absolutely love the photos and commentary. Well done. The dirt roads, dust and corrigations remind me of the ride to ‘the tip’
    All the best
    Keep in touch and come back to visit us in albury!
    Love
    Liz

    1. Thanks Liz!
      We would not blindly recommand it! But if you have good weather conditions and the appropriate bike for dirt roads, it can be quite enjoyable! The landscapes were amazing!
      Hope to see you again one day, either in Albury or somewhere in Europe or Canada!
      Keep in touch
      Audrey

  2. Quelles incroyables aventures ! Il y a longtemps que je serait morte sur le bord d’une dune. Vous êtes en forme, débrouillards et déterminés !
    Merci pour le beau reportage et bonne continuité !

    1. Merci Sylvie! Si je suis trop fatiguée, je peux toujours m’installer dans la partie avant du vélo à Max 😉 Ce serait plus facile ainsi!

  3. Superbe reportage et magnifiques photos… vous me faites rêver et je salue votre courage et ténacité devant tant de défis. Je commence la lecture du blogue avec beaucoup d’intérêt. Je vais faire le voyage de reculons, comme il m’arrive de lire des articles de la fin vers le début, cela donne une autre perspective. Audrey je t’embrasse bien fort et je suis vraiment contente de te voir aussi resplendissante😘

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *