Australia part IV: Melbourne – Grampians – Great Ocean road

Melbourne – Grampians – Great Ocean road
 
1. Update – Mise à jour

Yep, we are now on mainland Australia, or the north island, as the Tasmanians like to call it. During the last weeks, we spend some time in Melbourne for a short rest and then, head out to the western part of Victoria state. Here are some graphs to help you get the big picture!
 
Et oui, nous sommes maintenant sur le continent d’Australie, ou l’île du nord, tel que les habitants de la Tasmanie aiment bien la surnommée! Au cours des dernières semaines, nous sommes restés en ville quelques jours pour se requinquer avant d’entamer notre périple dans la partie ouest de l’état de Victoria. Voici un compte rendu de ce que nous avons fait en images.
 
Download
 
So far, we rode about 1000 km on mainland and 2800 km total in Australia.
 
Jusqu’à maintenant, nous avons parcouru environ 1000 km sur le continent et 2800 km au total en Australie
2. Along the way… – Sur la route…
2.1.  Melbourne
Being seasick and having to take a 10h ferry ride is not a good combination. Good for us that the weather was quite stable, no more than 30km/h winds, because Audrey could have been sicker, meaning not very pleasant ride either for m@x.
 
Pour tous ceux et celles qui me connaissent, vous avez sans doute songer : “Audrey sur un bateau pendant 10h, ouf, ce sera pas facile”. Et bien, je ne vous aurais pas détromper. Et oui, la traversée entre la Tasmanie et Melbourne prend 10h mais le temps à bord était plutôt de 13h.  Donc, mon mal des transports et moi-même, nous nous en sommes pas sorti indemme… Heureusement, le temps était plutôt clément, avec des rafales de vent à seulement 30 km/h … ça aurait pu être pire!
 
 
 
 
We  got to Melbourne at 6:30am. We were quite happy to already know where to sleep at tonight. Rhonda and Matt, who we met cycling on Tasmania but living in Melbourne, offered us to stay over.  We just had to find the place … but the GPS had some trouble getting us there. Good for us that a nice gentleman give us a hand that early in the morning.
 
Nous avons mis pied à terre  à Melbourne vers 6h30 du matin.
Heureusement, nous avions déjà un endroit où dormir, des cyclistes rencontrés en Tasmanie au tout début de notre périple, Rhonda et Matt. Il ne restait plus qu’à trouver où ils habitent … pas facile quand le gps nous indique le mauvais endroit. Bien contents qu’un gentil résident nous ait donner un coup de main!
 
Melbourne is a nice city. But for two “loving wilderness” people, we decided not to extend our journey there. We stayed 3 days to :
 
Melbourne est une jolie ville. Mais pour deux personnes adorant le plein air et les endroits isolés, nous n’y avons pas prolongé notre séjour. Trois jours pour :
 
I. Repair the bike (cable that had to be changed for a while)
 
I. faire quelques mises aux points sur les vélos (mes câbles de freins et de vitesses étaient vraiment dûs)
 
 
 
 
 
 
II. Enjoy ourselves with nice people around ( and celebrate Matt’s birthday, our host)
 
II. Passer du bon temps en agréable compagnie (et célébrer l’anniversaire de Matt, notre hôte)
 
III. Do sightseeing
III. Faire nos touristes et visiter les principaux attraits touristiques
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
My second try with the single serve container ketchup was a success!
Mon deuxième essai avec le sachet de ketchup a été une réussite!
 
2.2 Grampians
 
2.2.1 Aboriginal culture – La culture aborigène
 
We went to Brambuk cultural center to learn more about aboriginal culture. This free to acces information center is located inside the Grampians national park and explains the story of the Kooris tribes who use to live in this region before the british settled in 1836. Their story is unfortunately similar to the one of the aboriginals of Québec or Canada. The british officers made “fake chiefs” sign up  “fake treaties” that would exchange  a some mirrors and clothes for large lands. The chiefs apparently never existed.  From now on, the Kooris were sent to reserve, that were described, in Brambuk centre, as a bit more pleasant than concentration camps. Until 1980s (yes, you read well!!), the kids were taken  away from their family by police officers on service to ship them to christian schools or to be adopted by british families. The australian government was then trying to extinguish the “barbarian” culture.
During the 20th century, a lot of Kooris join the troups for the wars (ex. WW1, WW2, …) in hope of better conditions once they return. During WW2, the gouvernment promise every aboriginal to get a small land  of their ancestors on their return if they sign up for war. Unfortunately, these lands were separated as promised but given instead to non-Kooris communities.
 
After a lot of efforts and protests, the aboriginal rights are a bit more reknown since the 21st century. But their still a lot to do in that field.
 
Afin d’en apprendre plus sur les origines de l’Australie, nous sommes allés visiter le centre culturel Brambuk, à l’intérieur du parc national Grampians. Ce centre, gratuit, dresse un portrait de l’histoire des tribus Kooris, qui habitait cette région avant l’arrivée des anglais en 1836. Leur histoire est tristement similaire à celle des tribus amérindiennes au Québec et au Canada. Tout d’abord, les anglais font signer des traités en apparance mais qui s’avèrent être faux. Dans cette région, huit sont apparamment signés mais par des chefs de clan n’existant pas. En plus,  le contenu de ces traités réclament des milliers d’hectares de terre contre des pacotilles soit des miroirs quelques vêtements et des haches. Après la “signature” de ce traité, les Kooris sont envoyés dans des réserves, légèrement plus agréables que les camps de concentration (comparaison faite par le centre culturel). À cet époque et jusqu’aux années 1980 (oui, vous avez bien lu, 1980!!), les enfants étaient enlevés des familles aborigènes par les policiers en service, les envoyant dans des écoles chrétiennes ou pour se faire adopter par des familles d’origine anglaise. Le but du gouvernement était alors de les isoler, pour “mieux exterminer” la culture “barbare”.
Lors des différentes guerres oùˋl’Australie était impliquées (WW1, WW2, …), les Kooris s’engagent en l’espoir d’un jour meilleur à leur retour. En effet, le gouvernement leur promet de leur donner une terre pour ceux qui se battent lors de la deuxième guerre mondial. Malheureusement pour ce clan, leurs terres ancestrales sont divisées et données à d’autres communautés, non-Kooris.
 
Ce n’est que dans les années 2000, suite à plusieurs manifestions et beaucoup d’efforts de la part de certains groupes, que les droits des aborigènes sont maintenant mieux reconnus. Toutefois, il reste encore bien du chemin à faire.
 
 
 
 
 
 
Sorry pictures weren’t allowed insidde the cultural centre.
Désolée, la prise de photos à l’intérieur du centre culturel n’était pas permise.
 
2.2.2 Wilderness – La nature
 
The grampians National Park is located about 300km west of Melbourne. We crossed it on bike and then, hiked one day in order to explore different landscapes. Rhonda and Matt, our hosts from Melbourne, joined us by car for half a day hike. Here are some pictures.
Les grampians sont une chaîne de montagnes à environ 300km à l’ouest de Melbourne. Afin d’apprécier leur beauté au maximum nous les avons traverser à vélo, puis y avons fait une journée de randonnée. Question de la rendre encore plus agréable, Rhonda et Matt, nos hôtes de Melbourne se sont joint à nous pour cette journée. Voici quelques photos pour vous donnez un aperçu.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2.3 Great ocean road – La merveilleuse route de l’océan
 
 The story of the construction of the Great Ocean Road captures a unique time in the history of Australia and the world.
In september 1919, more than 3,000 Australians ex-servicemen and other individuals started building the Great Ocean Road. For the next 13 years, they worked eight hours a day – in often treacherous weather and even more dangerous terrain – using picks, shovels , wheelbarrows and hand explosives to construct the road.
 
Today, the Great Ocean Road is recognised as an iconic tourist destination, attracting millions of visitors from accross the globe.
 
Here are some pictures of the beautiful sceneries along the road!
 
La merveilleuse route de l’océan a été construite en majorité par les soldats de retour de la première guerre mondiale. En septembre 1919, 3 000 australiens ont débuté la construction de cette route pour la terminer que 13 ans plus tard dans des conditions parfois plutôt difficile, utilisant des outils plutôt rudimentaires (très souvent pelles et pioches).
 
Aujourd’hui, la merveilleuse route de l’océan est reconnue comme destination touristique, attirant des millions de visiteurs des quatres coins du monde.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hopkins Falls
Les chutes Hopkins
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Here are some pictures of villages that we’ve crossed along the road.
 
Voici quelques photos des villages que nous avons traversé en chemin.
 
 
 
 
 Mid way through the Great ocean road, we were recommend to take a side road in order to avoid some hills. We were not disappointed by what we saw that day!
 
A mi-chemin, quelques personnes nous ont conseillé un détour afin d’éviter quelques collines. Une chose est sûre, nous n’avons pas été décu de notre choix!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. Volcanic region – La région volcanique
During our afternoon with Rhonda and Matt, we visited Penhurst volcanic cultural center and got up mount Rouse, actual dormant volcano,  which was active about 30 000 years ago.
 
Afin de bien compléter notre journée en bonne compagnie, nous nous sommes informés sur les situations volcaniques en Australie à Penshurst, en visitant un centre culturel et en escaladant le mont Rouse, reconnu pour sa récente activité volcanique en Australie, soit il y a environ 30 000 ans.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A couple of days later, we went to visit Tower Hill reserve, which is nestled in the crater of a dormant volcano.
 
Quelques jours plus tard, nous faisons un arrêt dans la réserve de Tower Hill (“la tour de la colline”), située à l’intérieur du cratère d’un volcan en dormance.
 
 
 
 
 
 
 
4. Camps  – Camping
Since our arrival in Australia, we discovered Wikicamps applications. It helps to locate campgrounds, toilets, showers, picnic tables and others accross the country. Thus, everything practical for two homeless touring bikers 😉 Here is the link to it if you’re interested in knowing more.
Afin de pouvoir bénéficier de camping pas cher ou gratuit nous utilisons l’application wikicamps qui indiquent tous les campings, accès à des douches ou toilettes, table de pique-nique et plus encore. Donc, tout ce qui est nécessaire pour la survie de deux vagabonds à vélo 😉 Pour les curieux ou les futurs voyageurs australins, voici le lien! Dommage que nous n’ayons pas cette application au Québec (dit la fille qui n’a pas de cellulaire!!)
 
4.1 Camping
 
 
 
 
The super comfortable bed at our warmshower host Jean & Wally in Port Fairy in a small bungalow behind the house. We’re such glamping campers 😉
Nous nous sommes arrêtés une fois de plus chez des hôtes Warm showers, Jean et Wally, à Port Fairy. On est rendu des campeurs chics 😉
 
4.2 Douches / toilettes
 
 
 
5. Our new animal friends – Nos nouveaux amis les animaux
 
At the end of our first day riding out of Melbourne, we got surprised by a lot of kangooroos jumping around. That was so exciting!
Une belle surprise nous attendait à la fin de notre première journée de vélo après avoir quitter Melbourne, un colonie de kangourous gambadaient autour de nous! Nos premiers, j’étais super excitée!
 
 
 
 
 
 
 
We decided to do a detour of approximately 80km in order to spot koalas in their natural habitat. We were quite excited to see as much from that close at Annya Camping reserve. Here they are!
Nous avons décidé de faire un détour d’environ 80km afin de pouvoir voir des koalas en liberté au camping Annya, dans une réserve forestière. Voici le résultat!
 
 
 
We also got to see some emus. Quite exciting, isn’t it?
Nous avons également pu voir de charmants émeus, qui nous ont bien émeuent!! (jeux de mots 😉 )
 
We wonder : “Could our blog be interesting even if we wouldn’t post pictures of snakes?” Let’s not take this chance, here it is!
 
Nous nous sommes demandés si notre blog pourrait vraiment être aussi intéressant si nous ne vous montrions pas de photos de serpents? A bien y penser, nous avons décidé de ne pas prendre cette chance. Le voici!
 
 And another echidna, just because we love them.
Un autre echidna, juste parce qu’on les trouve adorables.
 
6. Uncommn signs – Les drôles de pancartes
 
Here are some uncommon signs on the road that we found quite funny.
 
Voici quelques exemples de pancartes qui nous ont bien fait sourire en cours de route.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
7. Knitting progress – Je tricote!
 
 
 
Yep, Audrey finally finished her first woolen sock. Unfortunately, it is so big that it doesn’t suit neither of us. So, she think to start over again, now knowing about the right dimensions. No worries, we are on vacations! 😉
 
Et oui, j’ai terminé mon premier bas de laine. Malheureusement, il ne fait ni à moi ni à Max puisqu’il est trop large. Donc, je crois que je vais le défaire et le refaire mais cette fois avec les bonnes dimensions. Pas de soucis, je suis en vacances, non? 😉
 
 
8. Unexpected adventures – Nos imprévus
 
8.1 License plate – plaque d’immatriculation
 
Max is collecting most of the objects he finds on the road since we started our trip. Among the recent objects found : trunk bag raincover, elastics and superglue. The last thing he picked up was a license plate which, according to him, is quite funny. It refers to Achmed, a puppet, and its ventriloquist Jeff Dunham. But when someone is already carrying 100kg on his bike, Audrey is just wondering if it is really necessary?? Good question, isn’t it?
 
Depuis le début de notre voyage, Max récupère tout ce qu’il trouve sur la route. Parmi les objets trouvés jusqu’à présent un sac imperméable pour une sacoche de vélo, des élastiques et de la super colle. Cette fois, contre toute attente (de ma part devrais-je spécifier), Max s’est arrêté pour récupérer une vieille plaque d’immatriculation. Les raisons??? Il la trouve bien drôle! Elle fait référence à une marionnette Achmed et son ventriloque, Jeff Dunham.  Mais lorsqu’on transporte déjà 100kg (plus de 200lbs) sur son vélo, est-ce réellement nécessaire d’y ajouter une plaque d’immatriculation? La question se pose, non?
 
 
End of story : Max decided to throw it away two days later because of its controversial content, not because of the weight. The collecting continues …
 
Fin de l’histoire : Max a laissé la plaque derrière lui deux jour plus tard mais non en raison du poids, seulement parce qu’il était inconfortable de se ballader avec un message aussi ambigu. D’autres épisodes à venir, puisque la collecte continue… 🙂
 
8.2 Bottom bracket – Boîte de pédalier
 
A strange noise coming from Audrey’s bike, among others, started to annoy her already on Tasmania. After getting rid of the louder ones (ex. adjusting brakes, oiling chain, etc.), we finally realise that there was a problem with the bottom bracket. Soon after, we stop in a bike shop where the owner borrowed us his tools for 2$, so that m@x could change it for a new one. Thank you!
 
Déjà en Tasmanie, mon vélo faisait un drôle de son. 1000km plus tard, on a finalement compris que c’était mon “bottom bracket” (jeu de pédalier) qui faisait du bruit. On est donc arrêté chez un sympathique marchand de vélo qui nous a prêté ses outils pour la modique somme de 2$ et Max a pu réparé le tout en moins d’une heure! Facile lorsqu’on sait d’où vient le problème.
 
 
 
8.3 Camera lense – La lentille de la caméra
 
About a week ago, Audrey’s camera stopped working. After a couple of calls, we finally found a store where they could help us. They told us the lense had a major problem. So, better to buy a new one even if quite expensive. Let’s do that then. Not an option for Audrey to travel happy without her camera 😉
 
Il y a environ une semaine, ma caméra a arrêté de fonctionner. Un peu inquiète, nous avons appeler quelques magasins avant de trouver quelqu’un qui pouvait nous aider. Une fois sur place, on me dit que la lentille est brisée et qu’il vaut mieux la remplacer. C’était pas prévu dans mon budget, mais bon, je ne crois pas vraiment que je pourrais m’en passer 😉
 8.4 Thermarest mat – Le matelas de sol
 
Only very few companies have good customer service, so m@x did not have high hopes, when he contacted Thermarest about his defective sleeping pad. Much to our surprise did Nathan from Cascade Design send him a new sleeping pad. Thanx Thermarest for a good product and great customer service!
 
Malheureusement peu de compagnie ont un bon service à la clientèle, donc nous ne pensions pas obtenir un nouveau matelas de sol quand Max  a contacté Thermarest. A notre grande surprise, nous en avons recu un deux semaines plus tard. Merci Thermarest pour les produits de qualité et l’excellent service à la clientèle!
 
 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *